Aller au contenu
L’exécutif et la présidence à Sherbrooke Citoyen

«J’ai peur à ma démocratie» - Danielle Berthold

«J’ai peur à ma démocratie» - Danielle Berthold
Danielle Berthold / Tirée de Facebook

La conseillère Danielle Berthold s’inquiète de voir la formation politique Sherbrooke Citoyen contrôler dorénavant le conseil exécutif de la Ville et la présidence du conseil municipal.

«J'ai peur à ma démocratie!», a-t-elle lancé lors de l’émission Midi Actualité.

«J’ai peur parce que j'aurais pensé que Mme Beaudin trouverait le moyen d'amener quelqu'un d'indépendant.»

Lundi matin, Mme Berthold a annoncé que la mairesse Évelyne Beaudin lui avait retiré le poste de présidente du conseil municipal. C'est Raïs Kibonge, conseiller du district des Nations et membre de Sherbrooke Citoyen, qui occupera la fonction.

Cela survient une semaine après la démission de Mme Berthold à son poste du comité exécutif en marge du vote sur la controversée taxe piscine.

Perte de 35 000 $

Invitée par l’animateur Martin Pelletier, elle a exprimé ses inquiétudes quant à la domination de Sherbrooke Citoyen sur le comité exécutif et la démocratie municipale. 

La perte de ces deux postes représente une perte financière d’environ 35 000 $, avoue-t-elle.

La politicienne a souligné l'importance de la réputation et du respect dans sa carrière. Elle estime avoir joué un rôle important comme présidente du conseil municipal en faisant preuve d’impartialité.

Pas mairesse suppléante

Danielle Berthold a refusé le poste de mairesse suppléante proposé par Beaudin, mettant en avant l'importance de l'impartialité et du respect des rôles au sein du conseil. 

«On doit dire comme la mairesse, car tu es sa représentante», a ajouté la représentante du district de Desranleau.

«On est le prolongement de la mairesse ou du maire en poste. Je me voyais très mal représenter la mairesse, la Ville de Sherbrooke. Lors des votes, tu ne peux pas aller à l'encontre de ce que la maîtresse va dire. Tu la représentes.»

Mme Berthold envisage son avenir politique et la prochaine élection. Sera-t-elle de la prochaine élection? Comme candidate à la mairie? Au sein d’un parti politique? 

«C’est en réflexion», répond-elle.

«Le temps n’est pas aux partis politiques. Pour moi, c’est une machine électorale simplement.»

Écoutez l'entrevue accordée à Martin Pelletier. 

Dans un communiqué diffusé lundi après-midi, la mairesse Beaudin a remercié Mme Berthold «pour sa grande contribution à titre de présidente du conseil municipal de Sherbrooke, de même que son apport au comité exécutif.»

Elle a poursuivi en soulignant que « M. Kibonge a démontré à maintes reprises ses solides qualités de rassembleur. Grâce à son attitude positive, il saura unir les membres du conseil autour d’objectifs communs, favorisant ainsi la collaboration et la prise de décisions concertées. De plus, son engagement à assurer le bon déroulement des séances du conseil municipal garantira une saine gestion des affaires municipales.» 

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

«C'est pas facile de créer un projet en collaboration avec les gouvernements...»
La conseillère Joanie Bellerose attend des réponses
Double standard entre les secteurs agricole et municipal

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à