Aller au contenu
Possible démolition

Les heures des serres municipales seraient comptées

Les heures des serres municipales seraient comptées
La Ville de Sherbrooke envisagerait de démolir les serres municipales. / Gracieuseté

La Ville de Sherbrooke envisagerait de démolir les serres municipales du Domaine Howard. 

Fermées depuis quelques années, les serres situées le long du boulevard de Portland devaient être rénovées, mais la Ville envisagerait maintenant de les démolir, a appris le 107,7 Estrie.

Le projet de démolition toucherait aussi l’ancienne maison du jardinier, située au coin de la rue Vimy.

Toutefois, selon Chantal L’Espérance, ex-conseillère du district du Lac des Nations, on devra tenir compte de la préservation du Domaine Howard et de ses serres de style victorienne.

Le site est répertorié patrimoine culturel du Québec depuis 2014, souligne-t-elle. Cela impose de reconstruire à l’original.

«Un règlement de citation comprend la protection de tous les bâtiments qui sont au domaine Howard, y compris les serres Carl-Camirand. Ce sont des serres avec un caractère particulier. Il n'y en a pas beaucoup au Canada de ce type-là», explique l’ancienne conseillère municipale.

«Ça vaut vraiment la peine de faire quelque chose pour les conserver en état. Il y a quelques années, les portes avaient été refaites. Elles ont été faites à l'identique.»

Gracieuseté

Source: Gracieuseté

Mme L’Espérance rappelle l'importance de maintenir le caractère patrimonial du site, y compris le bâtiment appelé «la maison du jardinier». 

«Ce n'est peut-être pas le bâtiment d'origine, mais c'est quand même un bâtiment qui est dans le règlement de citation. Lorsqu'on démolit quelque chose, il faut le reconstruire selon ce qu'il y avait à l'époque», ajoute-t-elle, invitée à commenter sur les ondes de l’émission Midi Actualité.

Chantal L’Espérance insiste sur le respect des normes de reconstruction en cas de démolition, évoquant le coût élevé, mais nécessaire pour conserver le patrimoine.

Tirée de Facebook

Source: Tirée de Facebook

«Ça coûte toujours plus cher, mais c’est le prix à payer pour garder le patrimoine», analyse-t-elle.

«Je regarde la Maison bleue. À l'époque, on voulait la démolir. C’était avant le règlement de citation. Finalement, on ne l'a pas fait. Regardez aujourd’hui, la maison a même été agrandie, dans les règles de l'art. On ne voit pas que la maison a été agrandie.»

Écoutez l’entrevue accordée à Martin Pelletier.

À écouter aussi:

Pierre Harvey: «Le domaine Howard est un joyau exceptionnel»

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

Les RPA ne sont pas adaptées pour les personnes âgées en perte d'autonomie
«Alexis Lafrenière pour le trophée Conn Smythe!» -Richard Labbé
10 millions $ pour soutenir la recherche à l'Université de Sherbrooke

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00