Aller au contenu
Rue Bowen Sud

Des troubles se répètent dans deux immeubles de l’Office d’habitation

Des troubles se répètent dans deux immeubles de l’Office d’habitation
Des troubles sont signalés dans l'immeuble du 33 de la rue Bowen Sud. / Tirée de Google Map

Des bagarres, du bruit et des activités liées aux stupéfiants sont fréquemment signalés dans des immeubles situés sur la rue Bowen Sud.

Malgré un budget d'urgence et des mesures de sécurité renforcées, comme le changement de serrures et l'ajout de caméras, la sécurité et la quiétude des résidents ne sont pas assurées.

La conseillère Joanie Bellerose, présidente de l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke, convient que la situation est problématique dans ces immeubles situés entre les rues King et du Conseil.

La situation est préoccupante. On souhaite que les gens se sentent bien et en sécurité dans leur milieu de vie le plus rapidement possible. Mais il faut savoir que c'est une situation vraiment complexe, explique la conseillère du district des Quatre Saisons. 

«L'augmentation des gens en situation d'itinérance à Sherbrooke a presque doublé dans la dernière année. Donc, il faut que tous les acteurs soient interpellés, autant à l'Office qu’à la Ville de Sherbrooke, les services de police, la santé et les services sociaux. Ce n'est pas simple.»

Firme spécialisée en sécurité

On a eu recours à une firme spécialisée en sécurité pour examiner la situation et produire un rapport, ajoute Mme Bellerose.

Tirée de Facebook

Source: Tirée de Facebook

«On inclut également le 17 Bowen Sud parce que les deux bâtiments vivent relativement la même situation. Dans ce rapport, on disait quand même que l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke faisait bonne figure en matière de prévention de sécurité, qu'on avait fait de bons coups, notamment en changeant toutes les serrures avec des clés non reproductibles.»

On fait de la sensibilisation auprès des locataires qui ouvrent la porte aux gens sans vérifier s’ils y sont vraiment invités.

Même si les deux immeubles sont relativement neufs, des actes de vandalisme ont endommagé les locaux, ajoute-t-elle.

«On a investi énormément d'argent en réparation parce qu'il y a des bris constants», lance-t-elle.

Écoutez l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Sébastien Hammal

Trump: coup de marketing plutôt qu'une véritable consultation?
Une nouvelle chronique sur les pistes cyclables
Hélicraft implante une nouvelle base à Magog

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Midi actualité
En direct
En ondes jusqu’à 15:01