Aller au contenu
Candidate au poste de co-porte-parole de QS

Ruba Ghazal veut faire une plus grande place aux régions

Ruba Ghazal veut faire une plus grande place aux régions
Ruba Ghazal / Archives PC

Si elle devient co-porte-parole de Québec solidaire, la députée de Mercier, Ruba Ghazal, fera une grande place aux régions.

«Les élections sont dans deux ans. Je vois les sondages qui sont faits régulièrement. Ça monte, ça descend, mais on a le temps quand même pour nous préparer», a souligné Mme Ghazal, invitée à l’émission Que l’Estrie se lève, jeudi matin.

«On a de grands chantiers à mener, celui de la mise à jour de notre programme politique, mais aussi il va y avoir une plateforme. On a aussi une équipe qui est mobilisée en Estrie, très présente, notamment à cause de l'excellent travail de ma collègue Christine Labrie, qui est dans la région et qui est aussi responsable de la région de l'Estrie.» 

Décentralisation

La députée solidaire, qui a étudié à l’Université de Sherbrooke, souhaite que la décentralisation soit l’un des chevaux de bataille de son parti.

«La CAQ est un gouvernement qui veut tout décider de Québec. Ce qui est important, c’est que les gens les plus proches de la communauté puissent prendre des décisions. Par exemple, en éducation, on a vu une centralisation qui a été faite. On n'a pas des propositions déjà construites en ce moment. C'est quelque chose sur lequel on va travailler», dit-elle.

«Un autre point sur lequel la CAQ est très très faible, c'est le transport en commun, le transport collectif. C'est comme si le transport collectif était juste bon pour Montréal. Partout sur le territoire du Québec, il est possible d'avoir des moyens de se transporter. Ce n'est pas nécessairement un métro ou un tramway ou des choses comme ça. Si dans chaque région, il y a des façons de se transporter autres que par la voiture, qui doivent être efficaces, qui doivent être abordables.»

Un Tramway à Sherbrooke

Ruba Ghazal ne rejette pas l’idée d’implanter un tramway à Sherbrooke, alors que débat fait rage sur un projet de 15 milliards $ pour Québec.

«Je n'ai pas le détail, mais c'est sûr que ça va être des choses qu'on va aussi élaborer de façon précise à l'approche de 2026», répond-elle.

Concernant l'indépendance du Québec, il est nécessaire de convaincre davantage de Québécois d’adopter ce projet de société.

Écoutez l’entrevue accordée à Jean-Sébastien Hammal.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marc Bryson

«C'est beaucoup, beaucoup d'émotions qui vont dans tous les sens»
«Je pense que les Blues ont fait un très bon coup» - Marc Bryson
«Le Canadiens a les mains pleines pour ce repêchage-là»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Que l'Estrie se lève
En direct
En ondes jusqu’à 10:00