Aller au contenu
Lutte aux GES

L’augmentation de la fréquence avant les autobus électriques

L’augmentation de la fréquence avant les autobus électriques
On doit privilégier la fréquence des trajets des autobus pour lutter contre les GES, selon une spécialiste. / Tirée de Facebook

L’électrification du transport en commun est nécessaire et probable, mais on doit prioriser la bonification des fréquences pour lutter contre les GES.

Pour Catherine Morency, professeure titulaire spécialisée en mobilité urbaine à la Polytechnique de Montréal, les autobus électriques comme ceux qui équiperont la flotte de la Société de transport de Sherbrooke (STS) sont une bonne chose pour l’environnement, mais on doit surtout s’attaquer à l’auto en solo.

Au micro de Jean-Sébastien Hammal, mardi matin, Mme Morency a plaidé pour l’augmentation de la fréquence des passages des autobus.

«On doit électrifier. Tout va devenir électrique», a-t-elle soutenu.

«Mais il faut augmenter la fréquence pour donner l’envie aux gens de prendre l’autobus. On a beau avoir des autobus électriques, mais si les gens continuent à prendre leur auto, on ne contribuera pas à lutter contre les GES.»

Près de 21,5 M$

Lundi, on apprenait que STS achètera 40 nouveaux autobus électriques.

Les gouvernements du Canada et du Québec investissent près de 21,5 M$ dans l'électrification du transport en commun à Sherbrooke. La contribution de Québec était de 12,4 M$ et de 8,9 M$ pour Ottawa, rappelons-le.

Selon Catherine Morency, même si un autobus ne transporte que sept ou huit personnes, on contribue davantage à la lutte contre les GES qu’une voiture qui déplace qu’un seul passager.

«Les véhicules sont de plus en plus longs ou lourds et il n’y a pas plus de gens dedans», dit-elle. 

Elle ajoute que les autobus hybrides sont une bonne alternative pour le transport en commun dans le contexte de la lutte aux GES.

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Sébastien Hammal

«s'il n'y a plus d'abeilles, il n'y a plus d'humanité»
Sylvie Tanguay: «On a affaire à un gouvernement qui n'écoute pas beaucoup»
Un aperçu de la future brigade défensive des Canadiens dès ce soir?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En direct
En ondes jusqu’à 05:30