Aller au contenu
Immeuble endommagé par un camion

En attente du feu vert de l’ingénieur, selon le propriétaire

En attente du feu vert de l’ingénieur, selon le propriétaire
Le camion s'est encastré dans le bâtiment au rez-de-chaussée le matin du 15 février. / Tirée de Facebook

Les locataires de l’immeuble endommagé par un camion sur la rue Galt Ouest, le 15 février dernier, ne pourront regagner leur logement avant que la structure soit approuvée par un ingénieur. 

C’est le message que laisse le propriétaire du bâtiment situé au coin de la rue Cabana, lorsque questionné par le 107,7 Estrie. 

Les locataires n’ont pu y retourner depuis l'évacuation ordonnée au matin du 15 février en raison de l’instabilité de l'immeuble à la suite de l'impact. Les services d'urgence ont demandé de ne pas donner accès jusqu'à ce que l'ingénieur approuve la structure, précise-t-on par courriel.

Les locataires doivent communiquer avec l’entrepreneur engagé pour les travaux de réparation afin de savoir quand ils pourront, à tout le moins, pouvoir aller récupérer des effets personnels, ajoute-t-on.

Rappelons que le spectaculaire accident a eu lieu vers 7h40, en pleine heure de pointe dans le secteur universitaire. Le camion de la compagnie Roadx Express s’est encastré dans l’immeuble.

Un autre véhicule a aussi été impliqué. La conductrice de la voiture a subi des blessures légères et a dû être transportée à l'hôpital.

Local commercial loué

Il a fallu prendre des précautions pour déloger le camion encastré.

Le propriétaire n’a pas encore l’évaluation exacte des dommages. Un évaluateur de la compagnie d’assurances doit fournir une estimation, dit-il.

L’accident ne pouvait arriver à un plus mauvais moment pour le propriétaire. On venait de trouver un locataire pour le local commercial au rez-de-chaussée. Une offre de location venait d'être signée pour le mois de février.

Ses intentions?

Nadia Curadeau, l’une des locataires évincés, était l’invitée de Martin Pelletier mardi midi. Elle déplore ne pas avoir été suffisamment infirmée par les propriétaires depuis l’accident.

«Je n’ai pas eu de communication avec le propriétaire, jure-t-elle. Je comprends que ça peut être long entre compagnies d’assurances», note-t-elle.

«Nous aimerions savoir c’est quoi ses intentions pour le bâtiment. Est-ce qu’il veut le réparer? Est-ce qu’il veut le démolir? J’ai pu parler à l’ingénieur en bâtiment mandaté par la Ville de Sherbrooke. Il est écrit dans son rapport que la bâtisse est réparable.»

Tirée de Facebook Nadia Curadeau

Source: Tirée de Facebook Nadia Curadeau

Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!Abonnez-vous à l’infolettre du 107.7 Estrie!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Martin Pelletier

«La vie est fragile et il faut la vivre pleinement!» - Roxann Malbeuf
Un jury presque impossible à trouver
Accessoires et produits pour faciliter les travaux de peinture

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En direct
En ondes jusqu’à 05:30